Accueil > Actualités > Maryse Degardin, administratrice Réseau Civam et co-présidente du Pôle (...)

Maryse Degardin, administratrice Réseau Civam et co-présidente du Pôle InPact

Administratrice du Germoir, un Civam du Pas-de-Calais, puis élue au CA de Réseau Civam, j’ai choisi en 2016 d’être référente du dossier sur la place des femmes en milieu agricole et rural. Dans notre mouvement émergeaient de nombreux groupes en non-mixité choisie. Des paysannes, fortes de leur chemin parcouru, de leurs origines diverses, éprouvaient le besoin de se retrouver entre elles. Elles trouvaient, là, de l’assurance. Elles prenaient conscience de leur pouvoir, l’affirmaient, le partageaient au sein de l’exploitation, à l’extérieur ; elles faisaient bouger les lignes.

Ces groupes étonnaient localement. Certain·es craignaient qu’ils divisent dans les fermes, voire dans les couples. Mais ces collectifs très dynamiques ne s’essoufflaient pas, au contraire. Aujourd’hui ils restent d’actualité, se multiplient. La thématique est reprise dans les médias, est sujet de recherches et d’œuvres nouvelles. Les avancées sont réelles, les projets nombreux mais n’oublions pas que les femmes ont encore des difficultés à être reconnues comme paysannes à part entière, « patron ». Du chemin reste à faire.

 Les femmes questionnent le bien-être animal, le bien-être au travail, le rapport au vivant, la place de l’agriculture au sein de la société. Elles proposent des solutions, des perspectives nouvelles, respectueuses de l’humain, de l’environnement, des sources d’énergie, de vie… interrogent sur l’installation, la gestion du foncier, la « diversité », les pratiques au nom du droit rural, la transmission... Leurs questionnements sur la ferme nous mènent au-delà du seul monde agricole. 

Au sein d’InPact toutes ces pistes, ces alternatives trouvent leur place, sont entendues, retiennent une attention toute particulière pour la co-construction de voies optimistes, durables, transmissibles, épanouissantes, génératrices de solidarités et d’autonomie, de dignité pour le monde agricole. Nous restons curieus·es de l’avenir.